Recevoir notre Newsletter?

Pour obtenir directement dans votre boite email nos dernières publications, nos DIY et Free ainsi qu'exclusivités ... rentrez votre email ci-dessous!

Valider!

Soyez rassurés, nous ne cédons ni ne revendons vos coordonnées ! Le site est bloqué? relancez le en l'actualisant dans votre navigateur.

 » Étymologie du mot  « Travail »
Catégories du blog :
Rechercher :
Tous nos profils sociaux :
Suivez moi sur Twitter
Partagez notre site :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Email this to someonePin on Pinterest
Présentation :
Bienvenue sur le blog de "Raffinement Français"®™© - "Raffinement Francophone"©™®. Merci de votre visite !

Plusieurs centaines de millions de visiteurs de + de 150 pays différents depuis l'ouverture : Merci !
Website Sécurisé :
Sécurité du site Web Pour un confort et une sécurité renforcée le website R-F est certifié par SiteLock et CloudFlare leaders mondiaux de la sécurité des websites. Sécurité du site Web

Étymologie du mot « Travail »

Partager : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Email this to someonePin on Pinterest

Le mot « TRAVAIL » vient du latin populaire parlé en Gaule « TRIPALIUM », un instrument de torture !

Le mot « tripalium » désignait un instrument d’immobilisation (et éventuellement de torture) à trois pieux : 

 

Ce mot est composé de tres, « trois » et de palus, le « pieu ». Un tripalium était une structure formée de trois pieux, une sorte de chevalet auquel on attachait les bœufs ou les chevaux

Au Moyen Âge, le nom de tripalium va désigner « un instrument de torture », comme l’atteste un texte du VIè siècle : à cette époque, ce sont les voleurs, les brigands, les criminels qui étaient attachés à un tripalium pour y être châtiés et torturés.
À partir de tripalium a été formé le verbe tripaliare (« torturer sur un tripalium »), qui a donné, au XIè siècle, travailler : en ancien français, travailler signifiait, au sens propre, « torturer un condamné », et, plus généralement, « tourmenter, faire souffrir quelqu’un physiquement ou moralement » ou « souffrir ».
Au cours du Moyen Àge, travailler a pris aussi le sens de « brutaliser, malmener (quelqu’un) » et d' »abîmer (quelque chose) ».

Le mot « travail » désignait donc autrefois l’état d’une personne qui souffre (ce sens est toujours utilisé en obstétrique) : 

Le nom travail, apparu au XIIème siècle, il désignait une « vive douleur », un « tourment », un « effort important » ou la « grande fatigue » en résultant. Il nous en reste en français moderne,la salle de travail, pour les femmes qui accouchent, et l’expression « cela me travaille », au propre : « ma dent me travaille », ou au figuré « mes soucis me travaillent. » Il a été étendu ensuite aux occupations nécessitant des efforts pénibles, celles des « hommes de peine », puis à toutes les activités de production.

( Notes et références : Blog « Le jardin d’un épicurien » + Le website « Union de la presse francophone » )

Rendez-vous sur Hellocoton !
International Copyright : "Raffinement-Français ©™® / Raffinement-Francophone ©™®". Webmaster : inakka.com Conception : Raffinement Francophone © ; Up
Translate »
Compteur : 100512 vues