Recevoir notre Newsletter?

Pour obtenir directement dans votre boite email nos dernières publications, nos DIY et Free ainsi qu'exclusivités ... rentrez votre email ci-dessous!

Valider!

Soyez rassurés, nous ne cédons ni ne revendons vos coordonnées ! Le site est bloqué? relancez le en l'actualisant dans votre navigateur.

 » “L’Histoire du Chocolat”, 4ième partie : Le marché Américain
Catégories du blog :
Rechercher :
Tous nos profils sociaux :
Suivez moi sur Facebook
Suivez moi sur Twitter
Partagez notre site :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Email this to someonePin on Pinterest
Présentation :
Bienvenue sur le blog de "Raffinement Français"®™© - "Raffinement Francophone"©™®. Merci de votre visite !

Plusieurs centaines de millions de visiteurs de + de 150 pays différents depuis l'ouverture : Merci !
Website Sécurisé :
Sécurité du site Web Pour un confort et une sécurité renforcée le website R-F est certifié par SiteLock et CloudFlare leaders mondiaux de la sécurité des websites. Sécurité du site Web

“L’Histoire du Chocolat”, 4ième partie : Le marché Américain

Partager : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Email this to someonePin on Pinterest

L’industrie Américaine du chocolat a toujours été l’affaire de grands entrepreneurs.

Les premières manufactures naissent, en Amérique du nord, au milieu du XVIII ième siècle : en 1765, le premier atelier est installé dans le Massachusetts par le docteur James Baker et John Hannon.
En 1780, le petit fils de Baker fonde la Walter Baker Company et « Baker’s » reste aujourd’hui la signature du chocolat de qualité aux Etats-Unis.
Sur la côte Ouest, le mot de passe est « Ghirardelli« . Après d’humbles débuts dans l’épicerie, lors de la ruée vers l’or, Domenico Ghirardelli se spécialisé dans le chocolat. En 1885, il importait annuellement deux cents tonnes de fèves de cacao pour la manufacture californienne.
Les bâtiments de Ghirardelli Square sont toujours une attraction pour les toursites et l’on peut encore y voir fonctionner une unité de production « à l’ancienne ».

Il reste que, sur l’ensemble des États-Unis, c’est probablement le chocolat du qaker Milton Hershey qui est le plus connu.
Au début de sa carrière, Hershey avait été le roi du caramel sur la côte Est. Impressionné peut-être par les boutiques de chocolat à la World Columbus Exposition de 1892 (célébrant le quatre-centième anniversaire de l’arrivée de Christophe Colomb dans le Nouveau Monde), il se promit de faire du chocolat la collation de l’avenir. Il vendit son usine de caramel pour un million de dollars et fit construire un village et une manufacture de chocolat qu’il baptisa Hersheyville, sur le modèle de Cadbury’s Bournville, à Birmingham (Angleterre).

Homme d’affaires visionnaire, il créa la tablette de chocolat au lait et aux amandes; il fut aussi le premier à introduire des graisses végétales dans le chocolat en tablette pour élever son point de fusion. On put désormais le commercialiser malgré la chaleur des été américains, ou l’expédier aux troupes comme ration de guerre, en Europe. A ce titre, on lui pardonnera cette innovation -qui ne saurait être une excuse pour les agissements actuels de certains fabricants en Europe, et tout particulièrement en Angleterre.

Fin de la quatrième partie … à suivre : Les inventions européennes

Rendez-vous sur Hellocoton !
International Copyright : "Raffinement-Français ©™® / Raffinement-Francophone ©™®". Webmaster : inakka.com Conception : Raffinement Francophone © ; Up
Translate »
Compteur : 100181 vues