Recevoir notre Newsletter?

Pour obtenir directement dans votre boite email nos dernières publications, nos DIY et Free ainsi qu'exclusivités ... rentrez votre email ci-dessous!

Valider!

Soyez rassurés, nous ne cédons ni ne revendons vos coordonnées ! Le site est bloqué? relancez le en l'actualisant dans votre navigateur.

 » « Thermidor» de Victorien Sardou (Une pièce de théatre interdite par le gouvernement)
Catégories du blog :
Rechercher :
Tous nos profils sociaux :
Suivez moi sur Twitter
Partagez notre site :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Email this to someonePin on Pinterest
Présentation :
Bienvenue sur le blog de "Raffinement Français"®™© - "Raffinement Francophone"©™®. Merci de votre visite !

Plusieurs centaines de millions de visiteurs de + de 150 pays différents depuis l'ouverture : Merci !
Website Sécurisé :
Sécurité du site Web Pour un confort et une sécurité renforcée le website R-F est certifié par SiteLock et CloudFlare leaders mondiaux de la sécurité des websites. Sécurité du site Web

« Thermidor» de Victorien Sardou (Une pièce de théatre interdite par le gouvernement)

Partager : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Email this to someonePin on Pinterest

Consultez ci-dessous le livre ou à cette adresse : https://archive.org/stream/thermidordrameh00sardgoog

En janvier 1891, une pièce de Victorien Sardou, « Thermidor », représentée à la Comédie Française, est frappée d’interdiction par la gauche (la censure des théâtres ne sera abolie qu’en 1907).

Cette pièce se veut objective et réaliste. Elle montre donc, sans complaisances, les cotés positifs mais également négatifs de la révolution française, autant que faire se peut. Ce qui n’est pas au gout de ceux à la gauche dans l’hémicycle qui en décident son interdiction!

Pour les radicaux, dominants dans le gouvernement Freycinet, Sardou n’y défend Danton que pour mieux attaquer la Convention et l’ensemble de la Révolution française.

Clemenceau refuse de faire le tri entre « bons » et « mauvais » révolutionnaires. La Révolution française est un « bloc », qu’il faut accepter ou rejeter dans son intégralité, car le combat révolutionnaire continue.

Georges Clemenceau et ses « amis » : Thomas Woodrow Wilson (vingt-huitième président des États-Unis) et Llyod_George (ministre britannique au parti libéral.)

Le discours de Clemenceau (chaudement applaudi par ses « frères » de la gauche dans « l’hémicycle ») marque l’entrée du terme bloc dans le discours politique : on parlera plus tard sous le gouvernement Waldeck-Rousseau (1899-1902) du « bloc des gauches » – la droite parlera des « blocards », mais le mot sera repris à droite (« le bloc national ») aux élections de 1919. Quant à la formule d’une Révolution « unie et indivisible », la plupart des républicains à l’époque auraient pu la faire leur.

Citation d’une partie du discourt de Clémenceau, alors dans la pleine vigueur de l’âge mûr et non pas dans les travers de la jeunesse :

« J’approuve tout de la Révolution : J’approuve les massacres de Septembre où, pour s’éclairer, la nuit venue, les travailleurs plantaient des chandelles dans les yeux des morts.

« J’approuve les noyades de Nantes, les mariages républicains les vierges accouplées à des hommes, par une imagination néronienne, avant d’être jetées dans la Loire, avaient à la fois l’angoisse de la mort et la souffrance de la pudeur outragées. »

« J’approuve les horreurs de Lyon, où l’on attachait des enfants à la gueule des canons, et les égorgements de vieillards de quatre vingt dix ans et de jeunes filles à peine nubiles. »

« Tout cela forme un bloc glorieux et je défends qu’on y touche.
Je défends que, sur un théatre qui dépend de l’Etat, un dramaturge illustre vienne, après plus de cent ans révolus, prononcer une parole de pitié qui serait un outrage aux mânes augustes de Robespierre et de Marat. »

(Mes questions : Et vous, pensez-vous comme Clémenceau ? Avez-vous déjà entendu parler de ses faits et de ce discours lors de vos cours d’histoire dispensés par l’éducation nationale? Cacher l’histoire, même si elle dérange, ne constitue-t-il pas un mensonge par omission, une manipulation des masses qui se retrouve avec un esprit critique faussé et ignorant, incapable de décider objectivement de son avenir polito-économique?)

Qui est Victorien Sardou :

Victorien Sardou, né le 5 septembre 1831 à Paris où il est mort le 8 novembre 1908, était un auteur dramatique français, connu également pour ses eaux-fortes médiumniques.

Victorien Sardou épouse Laurentine Éléonore Désirée de Moisson de Brécourt, qui meurt huit ans plus tard. Il se remarie en 1872 avec Marie Anne Corneille Soulié (1845-1923), fille de l’érudit Eudore Augustin Soulié et de Marie Catherine Joséphine Vila. Son fils ainé, Pierre Sardou, né en 1873, devient architecte en chef des monuments historiques. Sa fille Geneviève épouse l’auteur dramatique Robert de Flers.
Il est maire de Marly-le-Roi, où il habite le château du Verduron.
En 1877 il est élu membre de l’Académie française, où il côtoie entre autres le duc d’Aumale et Albert Sorel : « (…) auprès de lui, que pesait le clinquant de Sardou, papillonnant dans le bric-à brac du décor historique ? Cet habile fureteur faisait figure de grand homme de théâtre, de grand écrivain, comme Detaille de grand peintre, Claretie de grand chroniqueur. » (Robert Burnand, Le Duc d’Aumale et son temps, Librairie Hachette, 1949, p. 226 ).
Il est un grand ami du peintre Alfred Mouillard (1831-1907) qui fait de lui un portrait en 1854.
Il raconte, dans un article, comment il a participé à la destitution de l’armée aux Tuileries le 4 septembre 1870 avec Armand Gouzien.
La suite ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Victorien_Sardou

Photos et illustrations d’origine de la pièce « Thermidor », de Victorien Sardou :

Cliquez sur les photos pour les agrandir

*********************************************

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

International Copyright : "Raffinement-Français ©™® / Raffinement-Francophone ©™®". Webmaster : inakka.com Conception : Raffinement Francophone © ; Up
Translate »
Compteur : 1002 362 vues